Mes cheveux et moi

mardi, juillet 17, 2012


Coucou, aujourd’hui, je vais  vous compter mon histoire avec mes cheveux.

Ayant une ascendance peule, depuis toute petite j’ai eu droit à toutes sortes de réactions concernant mes cheveux. Durant mon enfance, ma mamoucka a toujours refusé de me défriser les cheveux. La charge de l’entretien de mes tifs a été confiée à ma sœur aînée (lol, j’étais son petit cobaye), elle me faisant des nattes et mon shampoing. Une fois, je me rappelle qu’elle a voulu essayer de m’assouplir les cheveux, non seulement, ca avait complètement raté, mais en plus elle a eu droit a une super engueulade de maman.

Vers 7-8 ans, maman et moi sommes allé vivre dans une autre ville, j’étais donc loin de ma sœur et maman, ne sachant pas trop quoi faire de ma touffe, a commencé à me faire tresser au marché, à mon grand désarroi, car les tresseuses  n’y allaient pas de main morte. Selon elles, le volume de ma touffe faisait peur et mes cheveux peuls étaient difficiles à tresser à cause de leur texture (ils glissaient entre les doigts). Du coup, il fallait beaucoup serrer pour que ça tiennent (une période dure car les tresses étaient super serrées et les démêlages terribles). Un jour, j’ai dit stop, plus de tresses pour moi, je ne supportais plus, j’ai commencé à réclamer le défrisage (hors de question pour maman), alors le compris trouver fut les ciseaux. Au début, j’ai eu beaucoup de mal avec les cheveux courts (je me rappelle avoir porté des casquettes toute la semaine après avoir coupé). Pendant donc deux ans, j’ai les cheveux courts à la garçonne, finalement à l’époque c’était la meilleure solution pour maman et moi.

Puis vers 10-11 ans, nouveau déménagement, suis revenue vivre avec ma sœur, n’aimant pas les cheveux courts, elle a recommencé à s’en occuper. En 5e, au collège, j’ai du a nouveau les couper, a cause du nouveau règlement de l’école et ça continuer comme çà juste qu’en 3e.
Le BEPC en poche, j’étais une grande fille maintenant capable de m’occuper de mes tifs, j’ai donc pris le relais après le mariage de ma sœur, c’était des tresses collées que je gardais environ deux semaines, ensuite shampoing et de nouvelles tresses. A cette époque, je ne m’affichais jamais avec ma touffe, je galérais pour le démêlage donc les gardais constamment tressés. Ayant gardé les recommandations de maman en tête, ce n’est quand Terminale, que j’ai commencé à me défriser à froid et pas très régulièrement. Puis en 2008, j’ai commencé à me défriser plus régulièrement et à enchaîner les tissages.

Vers le milieu de l’année 2011, j’ai pris conscience que mes cheveux avaient besoins d’être pris en main, j’avais des pellicules depuis plusieurs années malgré tous les shampoings anti pelliculaires, et ils étaient secs et très cassant. A cette époque, j’ai connu mon produit fétiche le cholestérol de Dark and Lovely (je l’utilisais comme AS). Un jour, j’ai voulu allé plus loin en savoir plus, direction Google. Et là « révélation » je découvre le cheveu crépu dans toute sa diversité. Fin 2011, je tombe sur le blog Black beauty bag, et je découvre Simsim, les youtubeuses américaines et les blogs dédiés aux cheveux afro. Début de l’addiction capillaire pour moi, et le 16/02/2012, je débutais officiellement mon aventure capillaire.

Espérons que cette aventure, me conduira vers mon but, avoir de beaux cheveux, longs et sains.

Vous aimerez aussi

0 commentaires

Subscribe